018 – Chronique/billet: « Avec le temps… » (Flashback)

Attablé au living, le menton posé sur les paumes de mes mains, j’observe le balai incessant des mésanges bleues et charbonnières qui prennent d’assaut les mangeoires que j’ai disposées aux branches des fruitiers…

Bercé par un air de Jean Ferrat, « Avec le temps…« , je m’ankylose… Mon café est froid…

Mon regard vagabond s’arrête sur un coffret en bois  posé sur la table et contenant de vieilles cartes postales… L’une d’entre elles attire mon attention. Elle est signée Ludmila et m’a été envoyée il y a bien longtemps de l’île Maurice… Nous correspondions à l’époque. Nos échangent épistolaires s’interrompirent pour une raison qui m’échappe aujourd’hui… Qu’est-elle devenue, après plus de trente-cinq ans…

Je saisis mon nécessaire d’écriture dans mes petites mallettes en cuir brun, sors une feuille blanche, taille mon crayon et rédige un brouillon… J’espère que l’adresse existe toujours, on verra…

Je lui aurais bien téléphoné mais j’ignore son numéro, et les communications internationales hors Europe doivent coûter très cher… Mon écriture nerveuse n’est pas présentable, je vais dactylographier ma lettre, ce sera mieux… Je sors la machine à écrire de sa valise rigide et retranscris mon texte, soignant l’orthographe car les corrections sont difficiles… Sa mère était couturière, dans mon souvenir, et sa famille vivait pauvrement sous le soleil reflété par l’océan indien… Elle n’avait jamais vu de neige, m’avait-elle écrit… Elle avait douze ans…

Il me vient l’idée de joindre à ma lettre une photographie de moi, que je prélève dans l’album familial, c’est plus convivial…

J’espère qu’elle se souviendra de moi, si le courrier lui est distribué… Je scrute mon planisphère, l’examine, me rendant compte du parcours de dix mille kilomètres que va effectuer mon envoi auquel, dans le meilleur des cas, elle répondra peut-être… Réponse qui pourrait mettre entre trois et six semaines à me parvenir à compter de ce jour… Il faut tenter et avoir confiance…

9371DF06-4455-41A8-822E-38DE9B18456D_1_201_a

Bon, les clés de la bagnole, vite avant que la poste ne soit fermée! Coup d’oeil à l’horloge, j’ai le temps…


 

« Bing »! ??… J’ouvre les yeux, j’ai mal à la nuque… Mon « Mac Book » est ouvert devant moi et vient de me notifier un message… Les oiseaux virevoltent dans le jardin… Je me suis assoupi… Jean FERRAT achève de chanter dans le poste de radio de la cuisine… « Avec le temps… »

J’ouvre Facebook, je trouve Ludmila (Mauritius) et lui envoie une demande d’ami… Elle accepte après quelques minutes… Je lui écris sur « messenger » et je joins un selfie pris avec mon iPhone qui est synchronisé avec mon « Mac »…

Elle est heureuse de reprendre contact, elle se souvient de moi, mais avait perdu mes coordonnées depuis tout ce temps… Elle a épousé un européen et vit à Londres…


 

Tout va si vite, de nos jours…

Et pourtant, souvent, on a plus le temps…

Sauf en ce moment, à cause du confinement…

Vincent Poitier,

28 mars 2020

Copyright – Tous droits réservés
p.s.: photos et objets personnels en illustrations (récit inspiré de faits réels)