024 – Chronique/interview d’artisan: Xavier DESTREILLE – « Arti-Cuir » (Huy – 30 ans de passion du cuir)

Cet artisan-là, le Cuir, il l’a dans la peau! Xavier DESTREILLE (né en 1963 et originaire de Tamines), est un bon vieux camarade… Il est arrivé à Tihange (Huy) dans la seconde moitié des années nonante. Nous avons été voisins et amis durant près de dix ans (nous sommes toujours amis, d’ailleurs…) On en a bu des tasses de café, et on s’en est raconté, des blagues à cinquante centimes… (dont une où je suis tombé de ma chaise qui a rompu sous mon poids, hein Xa’…) Son rire éclatant hante encore le quartier bas de Tihange, près du château…

A l’époque, je connaissais son atelier, un véritable fourbi, une caverne d’Ali-Baba tapissée d’étagères à outils divers et variés et dont j’ignore encore l’utilité de certains d’entre eux qui ne ressemblent à aucun autre… Des machines à coudre de bonne taille et d’un poids certain agrémentaient l’ambiance « d’arrière pays ardennais » qui sent si bon le rustique, le bois et surtout, le cuir…

Je n’ai jamais vu Xavier tirer la gueule durant toutes ces années… C’est assez rare pour être mis en évidence… L’homme est sociable, dévoué et surtout, passionné par son activité artisanale…

Ancien éducateur spécialisé à la « Pommeraie » de Tihange (Huy) durant quatorze années, ensuite employé de grande surface de bricolage durant quelques années, ensuite formateur, Xavier a toujours nourri sa passion du cuir après journée, sans qu’elle le nourrît pleinement et financièrement elle-même à cette époque… Mais quand on aime, on ne s’arrête pas à ses considérations matérielles…

Mais au fait, Xavier, d’où te vient cette passion pour le cuir?

« J’aime cette matière depuis très jeune. J’ai été apprenti en cordonnerie pendant deux ans et demi (1981-1982). J’ai rempli mes obligations de milice et puis j’ai tenu ma propre cordonnerie durant quatre ans dans la région de Namur… De fil en aiguille (rire), j’ai constitué un stock d’outils divers qui se dénombrent en centaines et dont certains sont aujourd’hui introuvables… J’ai nourri cette passion du cuir jusqu’à ce jour, me perfectionnant sans cesse… »

Pédagogue dans les matières et les matériaux qu’il connaît sur le bout des ongles, Xavier DESTREILLE organise des ateliers/stages dans son petit commerce de la rue du Pont à Huy, qui est une ancienne pharmacie, ce qui n’échappera certainement pas aux visiteurs puisque la devanture est d’origine… (commerce non permanent, voir les heures d’ouverture sur la page Facebook « Arti-Cuir »)

Ne reculant devant aucun défi (enfin j’espère ne pas trop m’avancer sur ce terrain-là…), Xavier crée des pièces uniques et certifiées réalisées de ses propres mains… Ce n’est pas tant un commerçant, c’est avant tout un artisan! Un de ceux qui méritent une attention particulière digne de celle qu’il porte à toutes ses créations…

L’homme se dévoile peu, mais il est attentif à son interlocuteur, ce qui laisse transparaître sa bienveillance. Un homme qui « prend le temps », avec les gens, avec son travail, dans son Art, est un homme consciencieux, au sens littéral et noble du terme…

Respecter l’autre, la matière, le cuir en l’occurrence, c’est respecter la vie… Après tout, le cuir, il appartenait bien à un animal avant d’être « reconverti… »

J’ai toujours deux petits porte-monnaies dont un de 1998, un porte-clefs ainsi qu’un portefeuille de 2005 qui ont traversé les années sans coup férir… (cf ci-dessous)

EF444483-F7AC-4394-9CFD-F541C7E4491E

Mes objets personnels réalisés par Xavier

Il joue du Banjo et de l’harmonica, aussi, ce vieux camarade, les soirs d’été, sur la terrasse… Et parfois, il te regarde et te dis: « Tu veux une petite tasse?!… »

Fan de musique Folk-Blues, il s’indigne sans colère d’être parfois qualifié de « trop humain », ce qui est tout de même un comble… Quel humain peut être « trop » humain?

Pour consulter la page Facebook d’Arti-Cuir, cliquez sur le lien suivant:

ARTI-CUIR page Facebook

Xavier DESTREILLE participe à divers marchés créateurs régionaux. Ses actualités sont sur le lien ci-dessus. Vous risquez de le rencontrer lors de fêtes médiévales qu’il affectionne aussi…

Bravo Xavier, bravo l’ami,

Et merci…

Vincent Poitier,

07 avril 2020