026 – Chronique/interview d’un comédien, acteur, metteur en scène et humoriste depuis 20 ans: Jean-Guy LIZIN alias « JANGUY » (Huy)

C’est remarquable comme notre petite ville de Huy (21000 âmes) recèle comme talents artistiques dans divers domaines…

Le parcours de l’artiste que je souhaite mettre à l’honneur cette fois est assez impressionnant… Je connais un peu l’homme depuis des années (nous sommes presque voisins) mais je ne me rendais pas compte que son curriculum-vitae était si riche…

Comme quoi, il s’agit ici encore d’un homme vrai et humble, tant il vit sa passion sans gonfler son Ego… C’est pourquoi je souhaite le gonfler un peu pour lui, pour le peu que cela vaut…

Jean-Guy LIZIN alias « JANGUY » est né en 1966 à Huy et y vit toujours actuellement.

Son actualité, interrompue pour cause de confinement, on l’a assez répété, consiste en la tournée de son dernier spectacle « Toufoulcan » auquel j’ai assisté à la première représentation en famille le 09 novembre 2018 aux « Variétés » à Amay (région Huy).

Je me rappelle que JANGUY m’a entendu pouffer au troisième rang, ce qui fut légèrement contagieux… (il a du mordre ses lèvres, ce dont il m’a dit se rappeler lors de notre entretien téléphonique de 45 min, ce 7 avril)

Il faut avouer que cet artiste hutois, lorsqu’il se produit dans les environs de son fief, connaît relativement bien son public… Trouver quelqu’un qui ne sait absolument pas qui il est ne doit pas être aisé… A moins d’être agoraphobe, privé d’internet ou dépossédé de tout sens de l’humour…

Ses cheveux blanchissent mais son coeur est toujours celui d’un adolescent! Et pour cause, c’est aussi un sportif passionné de cyclisme au point d’avoir consacré un spectacle hommage à Eddy Merckx (pour le cinquantième anniversaire de la première victoire au Tour de France du champion belge) et intitulé: « J’ai rêvé Eddy Merckx » (2018-2019).

Une troupe Toulousaine (« La Musette Théâtre ») souhaitait promouvoir ce spectacle mais plutôt présenter un cycliste français. JANGUY, intègre et fidèle à lui-même, déclina, ne voulant pas « trahir » son champion belge…

En 2017, JANGUY adapte au théâtre (il est metteur en scène et comédien) le célèbre « Cyrano de Bergerac » qu’il interprètera lui-même. Cette année-là (comme disait Cloclo) JANGUY est invité à en proposer des « lectures » à Paris (Espace Beaujon).

Il se produira même au « Festival du rire de Paris comédie » (oui Môssieur!) avec l’un de ses spectacles (au moment de l’interview, il ne se remémore pas lequel).

En 2020, JANGUY jouera une adaptation et mise en scène intitulée: « Le portrait de Dorian Gray » d’après un roman de Oscar WILDE, s’il vous plaît… (je vous en parle plus loin)

Fréquentant à l’occasion les plus grands (Les frères TALOCHES, Roland MAGDANE, Franck DUBOSC, Jean RENO, Cécile DE FRANCE, José GARCIA, Vincent KASSEL), JANGUY a figuré dans différents films au cinéma.

Tout débuta lorsque l’artiste se lança dans son premier « One Man Show »  en 2009, qu’il a écrit, mis en scène et joué lui-même: « La vie par les deux bouts » suivi de « La vie continue », « Bien luné » et « Même pas peur… » Quatre spectacles dans la même année!

2010 fut l’année de la première consécration. Le « prix du public » est décerné à JANGUY, au festival du rire de Rochefort, pour son spectacle « Fantastic »… 

En 2011-2012, il obtient le « Certificat d’Etudes Théâtrales » à Paris, pour la comédie et la mise en scène… Ayant à cette époque obtenu une bourse octroyée par la Fédération Wallonie Bruxelles, JANGUY suivit les cours à raison de trois jours par semaine.

De 2013 à 2015, JANGUY « s’offre » le « FORUM » de Liège ainsi que divers festivals du rire en Belgique et en France (café théâtre, Toulouse, Lille, Nantes, …) recevant plusieurs prix du public, prix qu’il affectionne particulièrement car plus porteur en terme de promotion et d’opportunités professionnelles, me confiera-t-il lors de notre entretien.

Une anecdote savoureuse, digne des plus grands, m’est narrée par l’artiste en ces termes:

« En 2010 ou 2011, je participais à une réunion à Modave. Pendant ce temps était programmé au « Centre Culturel de Huy » un spectacle de « ERIC & RAMZY ». Je reçois un appel téléphonique de Philippe CONTENT alias « Bouchon », du Centre Culturel de Huy, me disant que RAMZY avait loupé son TGV et qu’il était en retard. Philippe me demandait de venir rapidement afin de jouer sur scène pendant une quinzaine de minutes, devant le rideau, en attendant l’arrivée de RAMZY. J’ai cru à une blague et j’ai raccroché… Quelques minutes plus tard, mon téléphone sonne à nouveau… C’était le producteur des deux artistes qui me demandait personnellement de venir jouer, et que ce n’était pas un canular… Je me suis rendu immédiatement au Centre Culturel de Huy et j’ai joué devant rideau, comme demandé. Le public a accroché et a très bien réagi au point que « GABA » (Jean-Luc GERLAGE, Centre Culturel de Huy lui aussi, nouveau clin d’oeil) qui était assis au premier rang a demandé au producteur d’ouvrir le rideau et d’offrir la scène « au gamin »,(sic) ce qui s’est produit… J’ai joué devant ce public durant quarante minutes, finalement! Cette expérience m’a valu d’être invité par Eric JUDOR et Ramzy BEDIA à Paris, au « Palais des Glaces », comme quoi, tout tient à peu de choses, parfois… »

Il a également écrit des sketches pour plusieurs artistes… (ouf, respirez…) Et je ne vous parle pas du fait qu’il prodigue des cours d’expression théâtrale, quand il ne dort pas…

JANGUY garde un très bon souvenir de l’acteur Jean RENO:

« Jean RENO fait partie de ces acteurs qui inspirent du respect naturellement, par son charisme et sa présence. Il a cependant été très sympa avec moi et m’a prodigué de nombreux conseils… Je participais au tournage d’un « remake » du film « Fantomas », malheureusement, ce tournage (Montrouge, PARIS) n’a pas abouti pour des raisons que j’ignore… Vincent KASSEL était aussi présent et a quitté le tournage sous prétexte de manque de temps, semble-t-il… Lorsqu’on m’a demandé de poursuivre le tournage, j’ai répondu pour blaguer que je n’avais pas le temps non plus, ce qui a provoqué le rire et Jean RENO lui-même qui m’a dit en riant qu’il n’y avait que les belges pour avoir un tel humour! »

En 2016, JANGUY termine d’écrire une pièce dans laquelle il jouera lui-même: « Hôtel Paris Hilton » qui a été présentée au public trois fois et qui devrait être remise à l’ordre du jour avec sa nouvelle compagnie théâtrale « Les Brankignoles ».

Actuellement, JANGUY travaille d’arrache-pied (depuis un an et demi) sur une adaptation (7 comédiens) du « Portrait de Dorian Gray » inspirée du roman de Oscar WILDE. C’est le célèbre scénariste et metteur en scène français Thomas Le Douarec (cf lien suivant: Thomas LE DOUAREC Wikipédia) qui a suggéré à JANGUY LIZIN de « partir » du roman comme base de travail. Cette adaptation est programmée pour septembre 2020.

174EF4BC-5EFA-4E3E-9271-A2FE9AEEA3E2

Thomas LE DOUAREC (né à Rouen en 1970)

J’ai certainement du omettre quelque chose, et pardonnez-moi (ce n’est pas mon métier, après tout…) mais le but de ma démarche, comme c’est le cas lors de chacune de mes chroniques, est de mettre à l’honneur une belle personne, un créatif, un « saltimbanque » des temps modernes, un camarade de longue date (et je suis loin d’être le seul), un passionné… Un de ceux qui sont déterminés sur leur chemin, acceptant cependant de ne pas souvent connaître la destination, et pour cause, il construit son chemin, sans regarder trop loin, et prend le temps de savourer chaque pas…

Je me rappelle également d’un karting à Grivegnée, (Liège) en janvier 2010, avec des gamins (pour l’anniversaire de mon fils), JANGUY nous avait accompagné… Les papas se sont fait sermonner pour leur fougue sur la piste, alors qu’on venait de briefer les garçons quelques minutes avant… Nous sommes restés des gosses, finalement…

Vous pouvez visiter sa page Facebook via le lien suivant:

Page Facebook Artiste – JANGUY

Le site de la ville de Huy résume également sa carrière (en bas de liste) via le lien suivant:

CV de JANGUY – site ville de Huy

A90D4F85-66C4-4BF3-BDFF-5E78FF6349F2

Bravo l’artiste, bravo JANGUY,

Merci pour le rêve, pour le rire, pour le partage,

Je te souhaite le meilleur, pour toi et pour nous, ton public,

Vincent Poitier,

10 avril 2020

Copyright – Tous droits réservés