061 – Billet champêtre: « Les champs pignons à Lucie ne gênent… »

Lucie, lucide, est hallucinée…

Ayant lu six tribunes au cours des six dernières lunes, polémiquant sur la conditions des adolescents, elle s’est laissée, Lucie, faire…

Quiconque se ravit de donner son avis sème encore plus le doute de passer entre les gouttes…

Confinée, fatiguée, érodée mentalement, sans le moindre émolument, Lucie foule ces arguments rêvassant dans les champs… « La ferme! » – se dit-elle, les mains sous les aisselles…

Le monde des « grands » n’étant pas pour tout de suite, elle veut prendre le temps, ne pas être éconduite…

Une vache écossaise s’étant mise bien à l’aise, veillant sur son veau par monts et par vaux, éluda ses pensées bien vite dispersées…

Qu’elle est belle cette vache aux cornes pointées, lorsque nul ne lui gâche cette tranquillité…

Lune hiver, Lune été, personne ne lui rabâche de velléité… Elle se fiche qu’on se fâche des limites de son pré…

L’herbe ici de prospérité, l’herbe là-bas ne peut que repousser…

Tous nos doutes, ça la broute et Lucie, sur sa route, met un pied devant l’autre ignorant la déroute…

Et ce veau, qu’est-ce qu’il vaut, si ce n’est pour sa mère, un don de l’Univers…

Ce n’est pis d’être une vache à laquelle on s’attache, qu’un pauvre badaud qui rumine tous ses maux…

Lucie sait certainement si sa vie sciemment suffit à susciter ces émois saisissants…

Vincent Poitier, alias « le Pensiologue »,

25 avril 2021

Copyright, tous droits réservés.

p.s.: Photos d’en-tête personnelles (Crupet, le Ry sur Vesse – Condroz namurois)

image