091 – Billet sans opinion: « L’avis des divers gens »

« Bambou » (ma « namoureuse »)

Les avis divergent en fonction des divers gens…

Si je dis « verge », vos pensées vont immédiatement se focaliser sur l’appendice sexuel masculin, mais ce mot signifie également une petite baguette flexible, instrument de châtiment corporel, ou encore une unité de mesure anglaise… (si, si, vous pouvez vérifier)

Notre cerveau se rue généralement sur sa première idée, celle qui est la plus évidente pour lui, malgré nous…

Notre avis est-il donc bien le nôtre? Ou n’est-il que le résultat de la somme de nos expériences et connaissances, conscientes ou non?

De manière primaire, les avis qui résonnent le plus avec les nôtres sont ceux qui convergent vers ces derniers…

Ce serait donc bien notre besoin d’appartenance à un groupe qui déterminerait la composition de ce même groupe, et renforcerait notre sentiment d’identité et donc de reconnaissance, lui-même induit par notre besoin d’être aimé…

Or, les différents groupes, clans, castes, s’affrontent souvent, provoquant un résultat paradoxal aux besoins essentiels décrits par le sieur Maslow et sa fameuse pyramide… (non, ce n’était pas un pharaon)

Le chat se mord la queue! Mais pourquoi un chat se mordrait-il la queue?

Sans doute parce qu’il est rattrapé par une part de lui-même dont il croit être dissocié… Son cerveau le trompe!

L’humain n’a pas de queue (même si certains ont une verge), et il a tendance à se fouetter avec des verges psychologiques si il remet en question ses pensées dominantes qui ne sont que des pensées, donc ne figurant qu’une perception limitée de sa propre réalité…

Ne pas savoir est humble, même si ne pas penser est impossible…

Ne dit-on pas que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis?

J’ai un avis sur la question, mais il pourrait bien n’intéresser personne…

En fin de compte, vous n’auriez sans doute pas dû lire ce billet, car il n’a aucune importance…

Vincent Poitier, alias « le Pensiologue »

12 juillet 2021

Copyright, tous droits réservés.