124 – Chronique: « DUO D’EV » (The musical lounge session) (29/01/2022 – Vicky et Evelyne)

Je revendique ma légère partialité pour cette chronique, et ce n’est pas la première fois…

Vous dire que ma soeur, Evelyne Poitier, ne représente pas un coup de coeur pour moi serait un énorme mensonge… Soit, j’assume, mais là n’est pas la question puisqu’il n’existe pas de question en l’occurrence…

Evelyne, entre autres (mille) choses, joue du piano et du synthétiseur depuis des années, au gré des rencontres et des groupes dont elle a fait partie et que j’ai parfois suivis avec beaucoup de plaisir, lors de soirées « Pop Rock » festivals (covers etc…)

Une rencontre empreinte de synchronicités avec Vicky Lambert a donné naissance à un duo intimiste baptisé « DUO DEV », il y a de cela moins d’un an, si je ne m’abuse…

Accordant non pas leurs violons, mais leur instrument respectif à savoir piano et voix, les deux artistes ont concocté dans l’ombre un magnifique répertoire acoustique, doux et enrobant…

William Sheller, Véronique Sanson, Francis Cabrel, Jean-Louis Aubert, pour ne citer que ceux-là, vivent aussi à travers la voix de Vicky et le clavier de Evelyne

Le duo s’est dévoilé au public lambda pour la première fois début septembre 2021 à l’occasion de la fête de la Cerise à Tihange bas, lors de trois sessions que j’ai honteusement loupées pour des raisons agoraphobiques, s’il en est (mais je me soigne, d’ailleurs ça va mieux…)

Il était, dès lors, impensable de faire faux bond à l’invitation intimiste qui nous fut tendue, Laurence, Pierre (mon fils) et moi-même, par Rudy Theunis (artiste lui-même, il est probable qu’on en reparle…), Vicky son épouse et Evelyne, ma soeur dont je serais sans doute tombé amoureux si elle ne bénéficiait pas de ce statut impossible à transgresser (pardon Xavier…).


Le samedi 29 janvier 2022, vers dix-neuf heures, en compagnie d’un public averti et très restreint (la crème, quoi…), « DUO D’EV » s’est exprimé (en privé) sur de l’ouate, au coeur d’un petit studio lounge très cosy, à Tihange, ravissant nos oreilles, nos coeurs et même nos yeux quelques fois humectés d’une émotion vibrante et douce…

Cette session qualifiée « répétition publique » d’environ deux heures fut saupoudrée de quelques fous rires et de quelques faux pas, comme tout bébé qui apprend à marcher…

Cette légèreté sublima le concert offert et partagé avec les quelques amis présents, un verre à la main (merci Rudy), au cours d’une parenthèse inattendue qui nous signifia que les beaux moments sont à inventer et à construire, que les coeurs humains ont des cadeaux à délivrer, et que le terme égrégore peut se décliner sur quelques mètres carrés dont le décorum participe chaleureusement à la réussite…

La fin du « Set » organisé connut son apogée lors d’un duo chanté à deux voix et aujourd’hui partagé sur YouTube et sur la page Facebook « DUO D’EV », ce qui m’autorisa à rédiger cette chronique sans rien trahir du projet…

Les liens: page FB et lien YouTube (cliquez sur les liens en bleu)


La troisième mi-temps a rapidement viré à la « jam » cacophonique mais dans une ambiance chaleureusement bordélique, lorsque certains invités, eux-mêmes musiciens, ont saisi « gratte » et « baguettes », s’accompagnant les uns les autres dans des impros fugaces… (non, pas les photos, il faur conserver une part de mystère…)

Seul bémol de cette soirée, le moment où je jette littéralement et maladroitement mon verre sur les vêtements de mon amoureuse (Laurence) laquelle conserva son indéfectible dignité, malgré un léger sourire pincé… (j’ai honte)

J’ajouterai qu’en apéro, j’ai pu admirer les oeuvres de Rudy Theunis, réalisées finement à l’encre de chine, et exposées en ce lieu qui en est magnifié…

Lien vers la Page FB de Rudy (cliquez sur le lien en bleu)

Merci les artistes, merci Evelyne, merci Vicky, merci Rudy, pour l’accueil, pour la qualité, pour la beauté, pour l’intention…

Et bonne route à tous les trois…

A vous suivre…

Vincent Poitier, alias « le Pensiologue »

03 février 2022.

Copyright, tous droits réservés.